EXPRESSION PUBLIQUE

Le Forum politique, libre et citoyen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Pour un nouveau capitalisme

Aller en bas 
AuteurMessage
Sir Archibald Waters
Administrateur-Général en Chef
Administrateur-Général en Chef
Sir Archibald Waters

Masculin Nombre de messages : 656
Age : 45
Localité : Sochaux (25)
Date d'inscription : 09/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 09:41

Pour un nouveau capitalisme M7gi0bs375

A Washington, se tient donc le sommet qui décidera de l'avenir du capitalisme du XXIe siècle.

Le Président français, Nicolas Sarkozy, à l'initiative de la réunion, veut que quelque chose "sorte" de ce sommet et il l'a répété avant de s'envoler pour la capitale américaine, il souhaite que l'on change les choses, durablement et structurellement.



Sans céder aux sirènes interventionnistes, a précisé Nicolas Sarkozy, il faut toutefois réformer le système financier mondial et l'adapter au réalités du nouveau siècle.

Déjà deux initiatives ont été prises, l'une et l'autre allant dans l'esprit de ce sommet.

Côté américain, la Maison Blanche a annoncé la création d'un "collège de superviseurs" qui aurait pour charge de surveilles les 30 banques les plus puissantes au monde et qui aurait pour mission de repérer toute prise de risque excessive.

Côté FMI, l'institution monétaire internationale envisage de renforcer sa coopération avec le Forum de stabilité financière (FSF) afin de mieux prévenir l'apparition des crises.

Il s'agit de premiers signes révélateurs d'un changement profond des structures et aussi des mentalités.

Revenir à un capitalisme plus humain, respectueux des peuples et tout en garantissant la liberté de commercer et d'échanger.

Il ne s'agit pas de mettre fin à un système qui est apparu avec la civilisation de l'homme, ou presque, mais de fixer des règles. Des règles qui garantissent nos droits et nos libertés.

Mais comme l'a annoncé la chancelière allemande, Angela Merkel, dans un communiqué, ce sommet doit s'attendre à des "entretiens difficiles", tout en soulignant l'urgence de mettre en œuvre les premières réformes "dans les prochains mois".

_________________
Qui dit la vérité sera démasqué tôt ou tard. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albéricneirret
Senior
Senior
Albéricneirret

Masculin Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 23/10/2008

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeDim 16 Nov 2008, 10:59

Comme l'a bien précisé Angela MERKEL il va y avoir quelques difficultés, France et Allemagne ne s'entendent pas du tout , à preuve l'article des Echos ci-dessous :

ÉRIC LE BOUCHER

L'Allemagne du « nein »

[ 14/11/08 ] Les Echos

Angela Merkel serait-elle devenue pour Nicolas Sarkozy ce que Margaret Thatcher était à François Mitterrand : « madame Non » ? Sur tous les sujets internationaux, européens, économiques, les deux responsables se méfient, se heurtent, s'opposent. La relation franco-allemande, intime depuis la fin de la guerre, a tourné au franc divorce. Et cette rupture du couple historique envenime très gravement le fonctionnement européen dont il était, qu'on le veuille ou non, l'unique vrai moteur depuis 1958. Mais elle affaiblit aussi les initiatives de l'Union à l'heure où, au contraire, ce serait le « moment européen », avec un George W. Bush sur le départ et une crise financière qui, pour faire bref, disqualifie le capitalisme anglo-saxon en faveur du capitalisme rhénan. Las, le divorce franco-allemand gâche tout.

La création de l'Union pour la Méditerranée et le traitement de la crise en Géorgie ont montré au grand jour la divergence des intérêts. Sur le premier sujet, la France s'est fait rabrouer, pour, il est vrai, avoir joué trop personnel. Sur le second, l'Allemagne a ménagé directement sa relation particulière, et gazière, avec Moscou. Sur la crise financière, la mésentente a été criante depuis le début. Angela Merkel a rapidement, et comme instinctivement, pris la tête de la résistance à l'activisme de Nicolas Sarkozy, dès avant que celui-ci ne prenne la présidence de l'Union, en juin. Renforcement du rôle et présidence de l'Eurogroupe, plan de sauvetage des banques, définition de la position commune pour le G20 : en toutes occasions, le couple a déraillé, alors même que la France a raison.

La faute en revient, certes, d'abord aux mauvaises manières du président français. Il fonce sans prévenance pour afficher sa volonté. Heurtant le mur, il recule. Cela ne le gêne pas, il procède de la même façon pour toutes les réformes intérieures, la faiblesse du PS et des syndicats lui permettent de conserver la maîtrise de ce jeu d'aller-retour qui lui convient. Mais, évidemment, il n'en est pas de même avec un pays comme l'Allemagne, qui ne peut admettre d'être ainsi maltraité.

Au-delà, ce que sent aussi l'Allemagne dans Nicolas Sarkozy, c'est un manque réel d'attirance qui touche à l'occasion à un anti-germanisme « tripal ». Le président français est plus anglo que germano, de culture comme d'instinct.

Enfin, et pour achever la déconstruction, l'ingénieure est-allemande Merkel, appliquée et peu gouailleuse, et l'homme politique français Sarkozy, médiatique et volontiers franchouillard, n'ont aucun atome crochu. Les scènes de réconciliation, que leur service de communication leur impose de temps à autre, tournent toujours pitoyablement vinaigre.

Mais le divorce entre l'Allemagne et la France remonte, en vérité, au-delà des personnalités aujourd'hui au pouvoir. Il date de la réconciliation allemande. On assiste, depuis, « à un processus d'éloignement », comme le relève très justement Jacques-Pierre Gougeon, dans une note pour la Fondation européenne d'études progressistes, citée par Thomas Ferenczi du « Monde ».

L'Allemagne, qui a versé des centaines de milliards de marks puis d'euros dans ses « nouveaux Länder », a considéré, en somme, qu'elle avait ses pauvres à la maison et qu'on ne devait plus lui demander d'aider les autres, les partenaires européens. Berlin, qui reste le plus gros contributeur net de l'Union, rechigne sur chaque nouveau chèque, à chaque nouvelle initiative, à commencer par celles toujours dispendieuses des Français. Ce n'est pas, pas encore, le « I want my money back » de Magie, mais l'Allemagne est devenue réticente à chaque avancée fédérale parce qu'elle craint qu'on lui demande de la payer. C'est une révolution en Europe. Ce virage anti-fédéral germanique est non dit, nié même, mais il est réel. On l'a senti pour la première fois lors du sommet de Nice (décembre 2000), où Berlin a exigé sa juste part de pouvoir, il s'est renforcé depuis, accentué encore en ce moment par les luttes politiques au sein de la coalition à un an des élections.

Tant pis, diront certains, ajoutant : Gordon Brown, eurosceptique notoire, se rapproche de l'Union depuis qu'il occupe le 10 Downing Street. Le vent des alliances tourne. Faux espoir : le couple France-Allemagne, 50 % du PIB européen et un tiers des habitants, est l'axe incontournable, dont le divorce a arrêté l'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livaste
Senior
Senior
livaste

Féminin Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 11/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeDim 16 Nov 2008, 12:03

J'ai suivi , Mr le président , le G 20 dans la presse , je crois que Sarkozy y a joué un rôle prépondérant , en accord avec L'UE , et même les pays emergents .
Pour une fois , et grâce à son président , l'UE a parlé d'une seule voix .
Même le président américain a du acepter un compromis , ce qui était loin d'être acquis , face à la détermination des autres pays §
Les USA sont incontournables mais les USA viennent de découvrir que le reste du monde est incontournable .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Archibald Waters
Administrateur-Général en Chef
Administrateur-Général en Chef
Sir Archibald Waters

Masculin Nombre de messages : 656
Age : 45
Localité : Sochaux (25)
Date d'inscription : 09/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeLun 17 Nov 2008, 07:16

Pour un nouveau capitalisme Jz9jqptslp

Le Président français Nicolas Sarkozy a salué un tournant "historique" mais tout en admettant que les discussions engagées avec les Etats-Unis, notamment, avaient été difficiles.



Mais dans l'ensemble, on peut saluer la performance qu'il y eût à rassembler des pays aussi différents dans le cadre du G20 autour d'une même table afin de se mettre d'accord sur des principes, sur des modalités d'action et sur un plan d'action ambitieux.

Nicolas Sarkozy s'est réjoui que que le président chinois Hu Jintao n'ait "rien bloqué", que son homologue coréen ait été "très moteur" et le Premier ministre indien "très coopératif".

Concernant les Etats-Unis, cela a sans doute été plus difficile, reconnait le président français malgré le fait qu'il soit un ami de l'Amérique. Déjà obtenir leur agrément pour la réunion de ce sommet a été un challenge difficile.

"Il y avait des habitudes, sur le dollar, sur la puissance de l'économie américaine", a-t-il fait remarqué.

"C'est historique qu'ici, aux Etats-Unis, l'administration américaine accepte de faire mouvement sur des sujets où toutes les administrations américaines avaient (jusqu'ici) refusé de faire mouvement", s'est réjoui Nicolas Sarkozy.

En effet, d'ailleurs l'idée d'enregistrer et de placer sous surveillance les agences de notation n'avait été, jusque-là, acceptée dans le monde anglo-saxon.

Et de louer le mérite du Premier ministre britannique Gordon Brown, "un partenaire et un ami d'une très grande loyauté, d'une très grande imagination avec un souci du consensus".

"On était parti pour une réponse à la crise financière, on a en plus une réponse à la crise économique, la relance", a-t-il dit, bien que le texte final soit plutôt vague sur ce chapitre.

Les participants sont tombés d'accord "sur la nécessité d'une réponse politique plus large, fondée sur une coopération macroéconomique plus étroite, pour restaurer la croissance, éviter les retombées négatives et soutenir les économies des marchés émergents et des pays en développement".

Néanmoins, ils s'engagent pour l'essentiel à "reconnaître l'importance du soutien que la politique monétaire peut apporter dans les conditions appropriées à chaque pays" et à utiliser des mesures budgétaires pour stimuler leur demande interne, tout en veillant à ne pas laisser déraper leurs déficit au-delà du soutenable.

Également, ils s'engagent à faire en sorte que le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et les autres banques de développement disposent de ressources suffisantes pour aider les pays les plus fragiles à surmonter la crise.

Enfin, ils reconnaissent la nécessité d'éviter une "régulation excessive" du secteur financier, qui entraverait la croissance et accentuerait la réduction des flux de crédits.

En conclusion, un G20 que l'on peut qualifier d'historique.

Nicolas Sarkozy aura réussi son pari et il termine sa présidence de l'UE sur une note finale d'apothéose.

Grâce à lui, grâce à Notre Président Nicolas Sarkozy, le monde va changer de base, qui l'aurait cru encore possible il y a à peine 18 mois ?

Champagne, Nicolas pour cet exploit qui restera dans les annales !

Pour un nouveau capitalisme 572366

_________________
Qui dit la vérité sera démasqué tôt ou tard. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albéricneirret
Senior
Senior
Albéricneirret

Masculin Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 23/10/2008

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeLun 17 Nov 2008, 11:39

Mr le Président a écrit:


Le Président français Nicolas Sarkozy a salué un tournant "historique" mais tout en admettant que les discussions engagées avec les Etats-Unis, notamment, avaient été difficiles.



Mais dans l'ensemble, on peut saluer la performance qu'il y eût à rassembler des pays aussi différents dans le cadre du G20 autour d'une même table afin de se mettre d'accord sur des principes, sur des modalités d'action et sur un plan d'action ambitieux.

Nicolas Sarkozy s'est réjoui que que le président chinois Hu Jintao n'ait "rien bloqué", que son homologue coréen ait été "très moteur" et le Premier ministre indien "très coopératif".

Concernant les Etats-Unis, cela a sans doute été plus difficile, reconnait le président français malgré le fait qu'il soit un ami de l'Amérique. Déjà obtenir leur agrément pour la réunion de ce sommet a été un challenge difficile.

"Il y avait des habitudes, sur le dollar, sur la puissance de l'économie américaine", a-t-il fait remarqué.

"C'est historique qu'ici, aux Etats-Unis, l'administration américaine accepte de faire mouvement sur des sujets où toutes les administrations américaines avaient (jusqu'ici) refusé de faire mouvement", s'est réjoui Nicolas Sarkozy.

En effet, d'ailleurs l'idée d'enregistrer et de placer sous surveillance les agences de notation n'avait été, jusque-là, acceptée dans le monde anglo-saxon.

Et de louer le mérite du Premier ministre britannique Gordon Brown, "un partenaire et un ami d'une très grande loyauté, d'une très grande imagination avec un souci du consensus".

"On était parti pour une réponse à la crise financière, on a en plus une réponse à la crise économique, la relance", a-t-il dit, bien que le texte final soit plutôt vague sur ce chapitre.

Les participants sont tombés d'accord "sur la nécessité d'une réponse politique plus large, fondée sur une coopération macroéconomique plus étroite, pour restaurer la croissance, éviter les retombées négatives et soutenir les économies des marchés émergents et des pays en développement".

Néanmoins, ils s'engagent pour l'essentiel à "reconnaître l'importance du soutien que la politique monétaire peut apporter dans les conditions appropriées à chaque pays" et à utiliser des mesures budgétaires pour stimuler leur demande interne, tout en veillant à ne pas laisser déraper leurs déficit au-delà du soutenable.

Également, ils s'engagent à faire en sorte que le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et les autres banques de développement disposent de ressources suffisantes pour aider les pays les plus fragiles à surmonter la crise.

Enfin, ils reconnaissent la nécessité d'éviter une "régulation excessive" du secteur financier, qui entraverait la croissance et accentuerait la réduction des flux de crédits.

En conclusion, un G20 que l'on peut qualifier d'historique.

Nicolas Sarkozy aura réussi son pari et il termine sa présidence de l'UE sur une note finale d'apothéose.

Grâce à lui, grâce à Notre Président Nicolas Sarkozy, le monde va changer de base, qui l'aurait cru encore possible il y a à peine 18 mois ?

Champagne, Nicolas pour cet exploit qui restera dans les annales !


Je suis heureux que tu te réjouisses ... !

Mais pour ma part je ne vois pas en quoi il y a du changement par rapport à ce qui existait. Pour moi ce sommet, auquel OBAMA aurait dû participer en place de Bush en fin de vie politique, ne fait que des constatations mais aucune décision sérieuse n'est prise.

En fait une pierre dans une mare lancée par Sarkozy pour faire remarquer qu'il existait !

J'avoue être un piètre économiste comme bon nombre de citoyens français. Ce que l'on constate tous : l'envolée des prix et du chômage, la récession qui se rapproche très rapidement ... mais rien d'autre !

Sans nul doute vas-tu nous expliquer en quoi dans notre vie quotidienne ce sommet va servir !

D'avance nous t'en remercions !Pour un nouveau capitalisme 572366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Archibald Waters
Administrateur-Général en Chef
Administrateur-Général en Chef
Sir Archibald Waters

Masculin Nombre de messages : 656
Age : 45
Localité : Sochaux (25)
Date d'inscription : 09/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeLun 17 Nov 2008, 17:26

Albéricneirret a écrit:


J'avoue être un piètre économiste comme bon nombre de citoyens français

Dans ce cas, à quoi servirait-il que je t'explique quelque chose vu que t'es même pas en mesure de comprendre.

Autant pisser dans un violon...

Pour un nouveau capitalisme 572366

_________________
Qui dit la vérité sera démasqué tôt ou tard. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albéricneirret
Senior
Senior
Albéricneirret

Masculin Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 23/10/2008

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeLun 17 Nov 2008, 19:07

Mr le Président a écrit:

Dans ce cas, à quoi servirait-il que je t'explique quelque chose vu que t'es même pas en mesure de comprendre.
Autant pisser dans un violon...

Ce n'est pas parce que j'avoue mon manque de compétences en matière financières que je ne suis pas en mesure de les comprendre. Je voudrais bien savoir quelles sont tes compétences réelles dans cette matiére, car recopier un texte sur ce sujet, d'autant que le texte en question émane de Nicolas Sarkozy, économiste de réputation mondiale c'est bien connu des spécialistes financiers ...Recopier un texte excuse moi mais tout le monde sait faire.

J'aimerais bien que tu cesses de me prendre pour un con de temps en temps !

Tu est surement très instruit, j'en suis persuadé et il n'y a aucun doute la-dessus, mais excuse-moi de te le dire, tu n'es pas très intelligent pour autant !

A mon âge je pourrais t'en apprendre car ça n'est pas uniquement le fait d'être instruit qui fait un HOMME ... l'expérience compte pour autant que l'instruction et l'expérience tu ne l'as pas ... ça s'acquiert au fil du temps tu t'en apercevras en avançant en âge.

A un certain moment tu t'apercevras combien tu étais ridicule à une certaine époque de ta vie, à cette époque ou tu pensais tout savoir, tout connaître et avoir tous les pouvoirs, et ou tu te permettais de te moquer de plus anciens que toi ...

Tu verras que tu apprécieras énormément cet instant si cela t'arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albéricneirret
Senior
Senior
Albéricneirret

Masculin Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 23/10/2008

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeLun 17 Nov 2008, 19:09

Sur ce ... je termine cette polémique complètement débile ! CIAO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Archibald Waters
Administrateur-Général en Chef
Administrateur-Général en Chef
Sir Archibald Waters

Masculin Nombre de messages : 656
Age : 45
Localité : Sochaux (25)
Date d'inscription : 09/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeLun 17 Nov 2008, 22:35

Tu ne sais même pas rigoler.

Allez, ciao, va !

Pour un nouveau capitalisme 572366

_________________
Qui dit la vérité sera démasqué tôt ou tard. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albéricneirret
Senior
Senior
Albéricneirret

Masculin Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 23/10/2008

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeMar 18 Nov 2008, 11:35

Mr le Président a écrit:
Tu ne sais même pas rigoler.
Allez, ciao, va !

Oh que si je sais me marrer ! Tu me connais réellement très mal ... et si tu le souhaites je peux t'en parler par MP ... notre entretien éventuel n'ayant aucun intérêt pour la communauté !Pour un nouveau capitalisme 572366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aphrodite
Militant
Militant
aphrodite

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 34
Localité : NANTES
Date d'inscription : 25/10/2008

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeMar 18 Nov 2008, 16:08

Albéricneirret a écrit:
Mr le Président a écrit:
Tu ne sais même pas rigoler.
Allez, ciao, va !

Oh que si je sais me marrer ! Tu me connais réellement très mal ... et si tu le souhaites je peux t'en parler par MP ... notre entretien éventuel n'ayant aucun intérêt pour la communauté !Pour un nouveau capitalisme 572366

Je confirme ... il est très marrant. Il faut aller le voir en tournée c'est à crever de rire tous ses jeux de mots satiriques sur la politique ( de droite comme de gauche ... pas de jaloux ), comme dirait une certaine personne " on ne nous dit pas tout "Pour un nouveau capitalisme 691387
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Archibald Waters
Administrateur-Général en Chef
Administrateur-Général en Chef
Sir Archibald Waters

Masculin Nombre de messages : 656
Age : 45
Localité : Sochaux (25)
Date d'inscription : 09/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeDim 11 Jan 2009, 10:14

Pour un nouveau capitalisme Nicola15

"A crise mondiale, réponse mondiale", avait déclaré le Président français Nicolas Sarkozy lors d'un colloque à Paris dont le but est de réformer le capitalisme mondial.



"Nous avons besoin que la Chine apporte sa force d'entraînement, que le Brésil dise sa part de vérité, que l'Afrique soit associée à ce que nous allons construire, et que nous rebâtissions ensemble un système international", a-t-il insisté.

"Les décisions, nous les prendrons le 2 avril, à Londres", au cours d'une réunion du G20 où les dirigeants des grands pays développés et émergents doivent poursuivre leurs discussions pour relancer l'économie mondiale et mieux réguler les marchés financiers, a-t-il encore ajouté.

Pour sa part, la chancelière allemande a exprimé l'espoir que de nouvelles règles financières voient le jour "dès le mois d'avril". Elle a aussi suggéré la création d'un "conseil économique" mondial aux côtés du Conseil de sécurité de l'ONU.

Elle s'est également prononcée en faveur de l'établissement d'une "charte pour une économie à long terme raisonnable" à l'image de la charte des Nations unies sur les droits de l'homme.

Quant à l'ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, il a jugé "inévitable" une "refondation du système de supervision internationale" comme la Banque mondiale et le FMI.

"Aucun pays ne peut agir seul aujourd'hui (...), même les Etats-Unis, si puissants soient-ils", a rappelé Angela Merkel.

Et Nicolas Sarkozy d'ajouter qu'en ce XXIe siècle, il ne peut plus y avoir une seule nation qui puisse dire ce qu'il faut faire et comment le faire et espère "de tout cœur" que les Etats-Unis accompagneront l'Europe et le reste du monde dans ce changement.

Et de croire aux volontés de changement du nouveau président élu des Etats-Unis, Barack Obama, avec qui il souhaite "reconstruire un ordre nouveau".

Les pays européens du G20 se retrouveront "dans les semaines qui viennent" à Berlin afin de préparer le sommet du 2 avril, a conclu le Président français.

_________________
Qui dit la vérité sera démasqué tôt ou tard. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Archibald Waters
Administrateur-Général en Chef
Administrateur-Général en Chef
Sir Archibald Waters

Masculin Nombre de messages : 656
Age : 45
Localité : Sochaux (25)
Date d'inscription : 09/12/2006

Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitimeDim 11 Jan 2009, 10:31

Pour un nouveau capitalisme Nicola16

Lors de sa conférence de presse précédant l'ouverture du colloque de Paris sur la refonte du capitalisme, le président français Nicolas Sarkozy avait exprimé clairement qu'il refusait sciemment de s'inscrire dans une politique résolument anticapitaliste.

L'anticapitalisme, assure le chef de l'État français, conduit à "une impasse" car c'est la négation de tout ce qui a permis d'asseoir l'idée de progrès.



On ne doit pas rompre avec le capitalisme, poursuit le Président Sarkozy.

Mais on doit le "refonder" et surtout le "moraliser". On doit développer un "capitalisme d'entrepreneurs" que l'Etat doit "animer et entraîner".

"Il faut rééquilibrer les rôles respectifs de l'État et du marché", a-t-il déclaré estimant que la crise actuelle signait "le retour de l'État (et) la fin de l'idéologie de l'impuissance publique".

_________________
Qui dit la vérité sera démasqué tôt ou tard. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Pour un nouveau capitalisme Empty
MessageSujet: Re: Pour un nouveau capitalisme   Pour un nouveau capitalisme Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour un nouveau capitalisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lotion du visage pour bébé
» Étude de marché pour un nouveau traiteur pour enfants
» Rouge à lèvres Corail
» quel langes pour nouveau né
» Produits pas trop beurk pour bébé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXPRESSION PUBLIQUE :: Archives-
Sauter vers: