EXPRESSION PUBLIQUE

Le Forum politique, libre et citoyen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Retraites : une victoire au goût un peu amer pour Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albéricneirret
vieil habitué
vieil habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Retraites : une victoire au goût un peu amer pour Sarkozy   Lun 08 Nov 2010, 19:14

Retraites : une victoire au goût un peu amer pour Sarkozy
08/11/10 | 07:00 | Cecile Cornudet

Face à la démobilisation de la rue, le chef de l'Etat tente, prudemment, de s'appuyer sur la réforme des retraites pour lancer la " seconde étape " de son action. Présidence du G20, remaniement, nouvelle feuille de route : le quinquennat est à un tournant.

Nicolas Sarkozy et François Fillon côte à côte demain à Colombey-les-deux-Eglises pour le 40ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle : l'image est symbolique de la nouvelle étape qu'entend désormais écrire le président de la République.

Celle d'une certaine continuité, puisque François Fillon semble bien parti pour rester à Matignon après le remaniement. Celle d'une poursuite de la réforme au nom du " devoir ", de l'" intérêt général ", puisque tel sera le thème du discours que prononcera le chef de l'Etat.

Au terme de deux mois de conflits durs sur les retraites, la majorité tente de capitaliser sur la réforme du système par répartition qui a été votée il y a dix jours. Mais prudemment.

Mot d'ordre a été donné de ne pas crier victoire, même si le bras de fer social est quasiment terminé, la mobilisation de samedi ayant été en net reflux. Tout au plus à l'Elysée, on souligne que la " bataille de l'opinion n'a pas été perdue " : la réforme était douloureuse, mais 64 % des Français estiment qu'il fallait en passer par là, si l'on en croit le sondage Ifop publié hier par " Le Journal du dimanche ".

Formellement, le chef de l'Etat a tenu son objectif, et a fait passer sa réforme sans la brader. Mais les conditions de son succès ont de fortes chances de laisser des traces politiques : aidée par l'affaire Woerth-Bettencourt, l'opposition a, tout au long du conflit, collé à la politique du chef de l'Etat un adjectif, " injuste ", dont il aura du mal à se débarrasser.

Sa cote de popularité, au plus bas, n'a pour l'instant absolument pas bénéficié de sa détermination sur les retraites. Cette réforme, qui devait clore en beauté le quinquennat avant la campagne pour 2012, sera finalement suivie d'autres dossiers. " J'agirai jusqu'au bout ", n'a eu de cesse d'affirmer Nicolas Sarkozy depuis septembre.

Reste à savoir sur quoi. Le chef de l'Etat met la dernière main au double dispositif censé lui permettre de reconquérir l'opinion d'ici à 2012. Le premier est international. La France prend en fin de semaine à Séoul, et pour un an, la présidence du G20, dont Nicolas Sarkozy attend beaucoup pour se " représidentialiser ", selon le terme de ses conseils.

Pendant deux mois, il va multiplier les consultations, comme il l'a fait la semaine dernière avec le président chinois, avant de détailler ses priorités au mois de janvier 2011.

Trois défis majeurs à relever

Le second est intérieur. Nicolas Sarkozy ne devrait désormais plus tarder avant de remanier ses équipes et lancer sa " seconde étape " annoncée en mars, après les élections régionales. Il attend notamment la décision du Conseil constitutionnel sur les retraites (après saisine du PS) qui devrait intervenir cette semaine ou en début de semaine prochaine.

S'il ne change pas de Premier ministre et refuse tout " virage " dans son action, Nicolas Sarkozy semble vouloir diminuer le nombre de ses ministres, faire entrer quelques têtes nouvelles, changer la direction de l'UMP (Jean-François Copé tient la corde), remanier son équipe à l'Elysée, et adopter lui-même une posture plus sereine, " au-dessus de la mêlée ".

Avec à la clef plusieurs interrogations : cela suffira-t-il à signifier l'idée d'un changement à la tête de l'Etat ?

Cela permettra-t-il de mettre fin aux rivalités et aux tensions qui se sont exacerbées ces derniers jours au sein de la majorité ?

Une opinion à reconquérir, une famille UMP à réunir, un projet à reconstruire : le chef de l'Etat, qui aime les défis, en a trois majeurs devant lui pour les dix-huit mois qui le séparent de 2012.

CÉCILE CORNUDET, Les Echos

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/020915382304-retraites-une-victoire-au-gout-un-peu-amer-pour-sarkozy.htm?xtor=EPR-1000-[la_une_soir]-20101108
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retraites : une victoire au goût un peu amer pour Sarkozy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition : Main basse sur nos retraites
» TESSON Angéline Victoire
» Le 8 Mai : Fête de la victoire de 1945
» FR3 - Les Diamants de la victoire, avec Lorànt Deutsch
» Cantique 132 : Chant de victoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXPRESSION PUBLIQUE :: Archives-
Sauter vers: